Chad
Voluntary National Review 2021

Key messages from the 2021 National Voluntary Review of the Republic of Chad

After presenting its first review of the SDGs to the FPHN on sustainable development in 2019, Chad is returning to this exercise in 2021.

Agenda 2030 provides an opportunity for Chad's public policies for sustainable and inclusive development.

By committing to the second ENV, the country's High Authorities have demonstrated their willingness to work with all stakeholders on the 16 SDGs contextualized to respect the principle of "leave no one behind" in order to build a just world and lasting peace.

The evaluation of the implementation of the SDGs shows that the results achieved remain mixed, as Chad faces multiple challenges despite efforts in the economic, social and security fields.

In addition, the economic crisis associated with lower crude oil prices, political instability and the COVID-19 pandemic have influenced by their negative effects on the economy as a whole, government efforts, and consequently exposed a large portion of the population to poverty and vulnerability.

ENV 2021 was prepared using a participatory approach involving all stakeholders in the implementation of the SDGs. It was built on Chad's 2020 Joint Monitoring Report on African and Global Sustainable Development Agendas.

This ENV allows us to deepen our thinking on sustainable development challenges, to analyse progress and, above all, to identify opportunities and actions to accelerate the SDGs in Chad.

Despite the economic situation linked to the decline in state resources and the fight against violent extremism, Chad has made progress in implementing the SDGs. The poverty rate rose from 46.7% in 2011 to 42.3% in 2019; the rate of access to drinking water rose from 56.1% in 2014 to 61.8% in 2019; the proportion of births attended by skilled health workers rose from 24.3% in 2015 to 34.5% in 2019; improving the retention rate for girls in school and improving the adult literacy rate from 28.8% to 41.5% between 2011 and 2019.

However, there is limited access to electricity (8.4% of the population) and only 1.6% of the population is covered by the social protection base. In addition, weak economic conditions persist, characterized by a new recession in 2020 following the COVID-19 pandemic, following the 2016 and 2017 pandemics linked to the fall in crude oil prices.

By implementing the "Vision 2030, Chad We Want," which is set out in three national development plans, Chad intends to implement the SDGs in a comprehensive and indivisible manner, to significantly reduce the level of poverty and inequality, and to promote the empowerment of women and girls.

The Action Plan of the National Statistical Development Strategy (2018-2021) is expected to strengthen the operational capacity of planning and statistical services to improve the frequency of data collection and dissemination.

The inclusive approach involving all stakeholders, technical and financial partners and, above all, the involvement of parliament and the higher institution of public control in the SDG review process is an achievement that needs to be capitalised upon. The same is true for the joint monitoring of the 2063 and 2030 agendas initiated by Chad in 2020.

It should be noted that, as a result of COVID-19, the sharing of experiences and privileged virtual exchanges between countries and multilateral institutions during the preparation of the National Voluntary Review have been effective.

Despite progress in implementing the SDGs, the following challenges are: (i) the regular production of quality statistical data; (ii) the best integration of the 2030 agenda into development policies and strategies; (iii) the mobilization of financial resources; (iv) systematic evaluation of projects and programmes; and (v) weak capacity building of stakeholders.

Messages clés de l’Examen National Volontaire 2021 de la République du Tchad

Après avoir présenté en 2019 sa première revue sur les ODD au FPHN sur le développement durable, le Tchad renoue en 2021 avec cet exercice.

En effet, l’Agenda 2030 constitue pour le Tchad une opportunité pour les politiques publiques du développement durable et inclusif.

En s’engageant pour le deuxième ENV, les Hautes autorités du pays ont démontré leur volonté de réaliser avec toutes les parties prenantes les 16 ODD contextualisés pour respecter le principe de « ne laisser personne de côté » afin de bâtir un monde juste et une paix durable.

L’évaluation de la mise en œuvre des ODD montre que les résultats atteints restent mitigés, du fait que le Tchad fait face à de multiples défis malgré les efforts déployés dans les domaines économique, social et sécuritaire.

En outre, la crise économique liée à la baisse du prix du pétrole brut, à l’instabilité politique et à la pandémie de COVID-19 ont influencé par leurs effets négatifs sur l’ensemble de l’économie, les efforts du gouvernement, et par conséquent exposé une grande partie de la population à la pauvreté et à la vulnérabilité.

L’ENV 2021 a été préparé selon une approche participative impliquant l’ensemble des parties prenantes de la mise en œuvre des ODD. Il a été bâti sur le rapport de suivi conjoint des agendas africain et mondial du développement durable élaboré par le Tchad en 2020.

Le présent ENV permet d’approfondir la réflexion sur les défis de développement durable, d’analyser les progrès et surtout d’identifier les opportunités et actions d’accélération des ODD au Tchad.

Malgré la conjoncture économique liée à la baisse des ressources de l’Etat et à la lutte contre l’extrémisme violent, le Tchad a fait des progrès dans la mise en œuvre des ODD. Le taux de pauvreté est passé de 46,7% en 2011 à 42,3% en 2019 ; le taux d’accès à l’eau potable est passé de 56,1% en 2014 à 61,8% en 2019 ; la proportion d’accouchements assistés par du personnel de santé qualifié est passée de 24,3% en 2015 à 34,5% en 2019 ; l’amélioration du taux de maintien des filles à l’école et l’amélioration du taux d’alphabétisation des adultes qui est passé de 28,8% à 41,5% entre 2011 et 2019.

Cependant, on note un accès limité à l’électricité ( 8,4% de la population) et seulement 1,6% de la population est couvert par le socle de protection sociale. De plus, il persiste une faible conjoncture économique caractérisée par une nouvelle récession en 2020 suite à la survenue de la pandémie de COVID-19, après celle des années 2016 et 2017 liées à la chute du prix du pétrole brut.

En exécutant la « Vision 2030, le Tchad que nous voulons », déclinée en trois plans nationaux de développement, le Tchad compte mettre en œuvre de manière intégrale et indivisible les ODD, pour réduire considérablement le niveau de pauvreté et d’inégalités, et promouvoir l’autonomisation des femmes et des filles.

Le plan d’action de la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (2018-2021) devrait permettre de renforcer les capacités opérationnelles des services en charge de la planification et de la statistique pour améliorer la fréquence de collecte et de diffusion de données.

L’approche inclusive intégrant toutes les parties prenantes, les partenaires techniques et financiers et surtout l’implication du parlement et de l’institution supérieure de contrôle public dans le processus de revue des ODD est un acquis qu’il convient de capitaliser. Il en est de même pour le suivi conjoint des agendas 2063 et 2030 initié par le Tchad en 2020.

Il faut signaler qu’en raison de la COVID – 19, les partages d’expériences et les échanges virtuels privilégiés entre pays et les institutions multilatérales pendant la préparation de l’Examen National Volontaire se sont révélés efficaces.

En dépit des progrès réalisés dans la mise en œuvre des ODD, les défis ci – après sont à relever : (i) la production régulière des données statistiques de qualité ; (ii) la meilleure intégration de l’agenda 2030 dans les politiques et stratégies de développement ; (iii) la mobilisation des ressources financières ; (iv) l’évaluation systématique des projets et programmes ; et (v) le faible renforcement des capacités des parties prenantes.

Voluntary National Review 2019

POINTS SAILLANTS DE L’EXAMEN NATIONAL VOLONTAIRE DU TCHAD

Pays enclavé d’Afrique centrale, le Tchad couvre une superficie de 1 284 000 km2  avec une population estimée à 15,8 millions en 2019 dont 50,6% de femmes et une forte proportion de jeunes. Le pays regorge d’énormes ressources naturelles mais demeure parmi les moins avancés.

Afin d’offrir un meilleur cadre de vie aux Tchadiens, le gouvernement a élaboré la « Vision 2030, le Tchad que nous voulons », déclinée en trois plans nationaux de développement (PND). Le premier, couvrant la période 2017-2021, est aligné sur les objectifs de développement durable (ODD) à 70%.

L’effondrement du prix du pétrole à partir de 2014, l’insécurité occasionnée par Boko Haram depuis 2015 et l’élection présidentielle de 2016 ont retardé le début de mise en œuvre des ODD. Subséquemment, leur opérationnalisation démarrée en 2017 s’est accélérée en 2018 par la création d’une plateforme de coordination qui a conduit à terme l’exercice participatif et consensuel de contextualisation et de priorisation des cibles et d’élaboration d’une feuille de route.

En mars 2019, le pays a finalisé son premier rapport national sur les 0DD qui fait ressortir que 54% des indicateurs ont des valeurs de référence. L’analyse des indicateurs des ODD retenus pour le Forum politique de haut niveau sur le développement durable de 2019 révèle : une détérioration de l’accès et de la qualité de l’éducation (les effectifs des élèves du primaire sont passés de plus de 2,4 millions en 2013 à environ 2,2 millions en 2016 et seulement 18% des élèves et jeunes en fin de cycle du primaire ont atteint un seuil suffisant de compétence en lecture en 2014), une faiblesse de la croissance économique (le taux de croissance du PIB était à 2,8% en 2018 contre -3,8% en 2017) ; un accroissement des inégalités (l’indice de Gini a crû de 39,4 en 2003 à 43,3 en 2017), et des mesures sur le changement climatique qui n’ont pas encore produit leurs effets, dans un contexte sécuritaire et institutionnel fragile, avec des moyens de mise en œuvre inadéquats.

Le rythme actuel de mise en œuvre permet d’être optimiste sur les questions d'égalité des sexes et d’autonomisation des femmes et des filles (la proportion des femmes à l’Assemblée nationale est passée de 2% en 1997-2002 à 15% à nos jours et le dispositif légal a considérablement progressé), la gestion intégrée des ressources en eau ainsi que la promotion d’une industrialisation durable qui profite à tous, même si dépendante de renforcement du tissu économique. Par ailleurs, si des progrès sont réalisés pour certains indicateurs, beaucoup reste encore à faire pour améliorer la santé et le bien-être des populations et pour préserver et restaurer les écosystèmes terrestres tributaires du changement climatique et de l’avancée du désert.

L’auto-évaluation de l’Assemblée nationale pour le suivi de la mise en œuvre des ODD a conduit à l’identification de quelques priorités, parmi lesquelles une meilleure définition du champ d'actions de la Commission spéciale de suivi des ODD. En outre, le suivi des progrès reste limité en raison de l’insuffisance des données disponibles et de la faiblesse du mécanisme de coordination. La réforme de l’appareil statistique en cours et l’élaboration de la deuxième Stratégie Nationale de Développement de la Statistique offrent des opportunités pour renseigner les indicateurs pertinents et renforcer la production statistique.

Le coût global de la mise en œuvre du PND 2017-2021, principal outil de mise en œuvre des ODD, est évalué à près de 10 milliards de dollars mais la mobilisation des ressources reste insuffisante. Les ressources internes représentent 11% du coût global sur la période tandis que les accords internationaux en cours d’exécution représentent 22% du coût. Il en résulte un gap de 67% sur la période, à rechercher auprès du secteur privé (29,4%) et des partenaires techniques et financiers (38%).

Le Tchad, de par son engagement, poursuivra les efforts de réduction des inégalités sociales et d’amélioration du bien-être des populations, de protection de l’environnement et de diversification économique. C’est ainsi que l’examen national volontaire constitue une étape importante de franchi par rapport à cet engagement qui doit se poursuivre vers un alignement intégral des politiques et stratégies de développement avec les ODD, tant au niveau national que local.

Focal point
Mahamat Abdoulaye Issa, Director of Environmental Education and Sustainable Development, the Ministry of Environment and Water Resources
N'Djamena, Chad
tel: +235 66 81 12 17
Burau: +235 22 52 37 65
Email: mai_toufa@yahoo.fr
Documents & Reports

Partnerships & Commitments
The below is a listing of all partnership initiatives and voluntary commitments where Chad is listed as a partner in the Partnerships for SDGs online platform.
United Nations