Morocco
Voluntary National Review 2020

Under the High Directives of His Majesty King Mohammed VI and with His active engagement, the Kingdom of Morocco by subscribing in 2015, with the community sustainable development goals, from the outset, considered these objectives to be one of the structuring dimensions of its model national development, the renovation of which is now subject to a vast national debate.

The implementation of the SDGs for Morocco has, in fact, been part of a framework investment efforts, which began in the early 2000s, for which one-third of its GDP in the areas of economic infrastructure and fight poverty and social inequalities, and the value of its social inequalities. natural resources, with a particular sensitivity to the effects of climate change Climate.

These efforts have enabled the country to strengthen its accumulation of physical capital, to promote its human capital, to accelerate its transition to development improve the content of its economic growth in terms of employment, poverty reduction, social and territorial inequalities and the reduction of poverty dependence on fossil fuels, in a context marked by the financial crisis 2008 and three years of drought over the past decade.

As a result, economic growth averaged 4.2% over the period 2000-2018, unemployment fell to 9%, poverty fell from 8.9% in 2007 to 2.9% in 2018, and inequality has been reversed with an appreciation of the potential of all regions of the country. By investing in renewable energy, Morocco now has an electrical capacity from renewable sources representing 34% of the national capacity of the electric mix. Efforts have also been made urban rehabilitation, water sanitation and the extension of space Forest.

In the wake of the consolidation of its development model, several institutional reforms have been rolled out under the provisions of the Constitution of 2011 of the Kingdom. This is how institutions were set up consultation and deliberation, such as the promotion of women, women's protection of children or assistance to people with disabilities. De a National Charter of Environment and Sustainable Development has been Adopted.

In order to coordinate and monitor the SDGs, a National Commission for Sustainable Development was set up with the Head of Government with the participation of the various ministerial departments and the Office of the High Commissioner for Planning, an institution responsible for statistics. In this context, a the SDGs has been developed and a model of overall balance calculable was developed to monitor and assess the SDGs in a way that Periodic.

In these circumstances, the COVID19 pandemic, however, disrupted development efforts undertaken by the country as a result of its direct negative effects on economy as a whole and indirectly through its impact on the main Morocco's partners. Morocco was quickly reactive in mitigating the effects pandemic. He used containment at an early age, which allowed him to control pressure on its health system. At the same time, he undertook a to ensure the continuity of basic public social services, in particular education and training, including telework and training. Scanning. Similarly, a special fund for pandemic management has been set up, benefiting from substantial budgetary resources and financial contributions from the share of all actors, both businesses and households as well as civil society.

Nevertheless, however, economic support households and businesses, this pandemic would have caused an overall loss growth of 8.9 points in the second quarter of 2020.

Moreover, and as part of its commitment to achieving the SDG agenda At the international level, Morocco is building the global partnership, including the South-South cooperation as a strategic axis of its foreign policy and, in this Africa is at the centre of the world.

Sous les Hautes Directives de Sa Majesté Le Roi Mohammed VI et avec Son engagement actif, le Royaume du Maroc en souscrivant en 2015, avec la communauté internationale, au programme des Objectifs de Développement Durable, a d’emblée considéré ces objectifs comme une des dimensions structurantes de son modèle national de développement dont la rénovation est aujourd’hui soumise à un vaste débat national.

La mise en oeuvre des ODD pour le Maroc s’est, en fait, inscrite dans un cadre d’un vaste effort d’investissement, amorcé depuis le début des années 2000, pour lequel a été mobilisé le tiers de son PIB dans les domaines d’infrastructures économiques et sociales, de lutte contre la pauvreté et les inégalités sociales et de valorisation de ses ressources naturelles, avec une sensibilité particulière aux effets des changements climatiques.

Ces efforts ont permis au pays de renforcer son accumulation de capital physique, de promouvoir son capital humain, d’accélérer sa transition vers le développement propre et améliorer ainsi le contenu de sa croissance économique en termes d’emploi, de baisse de la pauvreté, des inégalités sociales et territoriales et de réduction de la dépendance aux énergies fossiles, et ce dans un contexte marqué par la crise financière internationale de 2008 et trois années de sècheresse au cours de la dernière décennie.

C’est ainsi que la croissance économique a atteint une moyenne de 4,2% sur la période 2000-2018, le chômage a baissé à 9%, la pauvreté est passée de 8,9% en 2007 à 2,9% en 2018, et les inégalités ont été infléchies avec une valorisation du potentiel de toutes les régions du pays. Par l’investissement dans les énergies renouvelables, le Maroc dispose aujourd’hui d’une capacité électrique de sources renouvelables représentant 34% de la capacité nationale du mix électrique. Des efforts ont été aussi déployés dans la réhabilitation des villes, l’assainissement hydraulique et l’extension de l’espace forestier.

Dans le sillage de la consolidation de son modèle de développement, plusieurs réformes institutionnelles ont été déployées en application des dispositions de la Constitution de 2011 du Royaume. C’est ainsi que s’est mis en place des institutions de consultation et de délibération comme celles de la promotion de la femme, de la protection de l’enfance ou d’assistance aux personnes en situation de handicap. De même, une Charte Nationale de l’Environnement et du Développement Durable a été adoptée.

Soucieux d’assurer la coordination des ODD et d’en assurer le suivi-évaluation, une Commission Nationale de Développement Durable a été instituée auprès du Chef de Gouvernement avec la participation des différents départements ministériels et du Haut-Commissariat au Plan, institution chargé de la statistique. Dans ce cadre, une plateforme statistique dédiée aux ODD a été élaborée et un modèle d’équilibre général calculable a été élaboré pour faire le suivi-évaluation des ODD d’une manière périodique.

Dans ces conditions, la pandémie du COVID19 est venue, cependant, perturber les efforts de développement engagés par le pays suite à ses effets négatifs directs sur l’ensemble de l’économie et indirects à travers ses conséquences sur les principaux partenaires du Maroc. Le Maroc a été rapidement réactif dans l’atténuation des effets de cette pandémie. Il a eu recours très tôt au confinement, ce qui a permis de maitriser la pression sur son système sanitaire. Au même moment, il a entrepris un ensemble d’actions pour garantir la continuité des services sociaux publics de base, en particulier dans le domaine de l’éducation et de la formation, notamment par le télétravail et la numérisation. De même, un fonds spécial pour la gestion de la pandémie a été créé, bénéficiant de ressources budgétaires consistantes et de contributions financières de la part de l’ensemble des acteurs, aussi bien entreprises et ménages que la société civile.

Il n’en reste pas moins, cependant, que sur le plan économique, malgré le soutien apporté aux ménages et aux entreprises, cette pandémie aurait causé une perte globale potentielle de 8,9 points de croissance économique au deuxième trimestre 2020.

Par ailleurs, et dans le cadre de son engagement dans la réalisation de l’agenda ODD à l’échelle internationale, le Maroc érige le partenariat mondial, notamment la coopération Sud-Sud en axe stratégique de sa politique étrangère et accorde, dans ce cadre, à l’Afrique, une place centrale.

Voluntary National Review 2016
Introduction :

- Cette présentation est le fruit de consultations nationales, tenues à Rabat du 3 au 5 mai 2016, durant lesquelles un débat national sur les stratégies nationales et des politiques publiques de développement a été engagé entre plusieurs départements ministériels et acteurs concernés. Ces consultations constituent un instrument d’appropriation nationale des ODD.
- La présentation se focalise sur deux aspects, à savoir les principaux axes d’actions pour la mise en œuvre du nouvel Agenda et renforcer l’intégration des ODD dans les politiques nationales de développement durable.

Contextualisation :

- Les 17 Objectif et cibles de développement durable de l’Agenda 2030, qui sont de portée universelle intégrés, interconnectés et indissociables, concilient les trois dimensions de développement durable : économique, sociale et environnementale.
- Les ODD joueront un rôle prépondérant dans les politiques de développement du Maroc dans les 15 années prochaines.
- Le Maroc a honoré ses engagements par rapport aux OMD, le les réalisant en leur quasi-totalité. - Des consultations nationales sur les perspectives post-2015 ont été effectuées à l’initiative du MAEC en collaboration avec le PNUD et l’UNESCO en 2013 et 2014.

Consultation nationale sur la contextualisation de l’Agenda 2030

- La consultation nationale avait pour objectif d’identifier et de formuler les priorités nationales par rapport aux ODD de manière à les adapter au contexte national.
- Elle a adopté une démarche participative impliquant non seulement les Départements ministériels et organismes publics, mais également les collectivités territoriales, la société civile et le Système des Nations-Unis.
- Cette consultation nationale a été marquée par un engagement à haut niveau (gouvernement et parlement) concernant l’implication du Maroc dans la stratégie visant la réalisation des ODD.
- Des panels ont été organisés sur les quatre éléments de l’Agenda 2030 : Humanité, planète, paix et partenariats. Des présentations ont été faites par les agences du Système des Nations-Unies (UNESCO, ESCWA, PNUD) Une journée a été dédiée à la société civile et aux représentants des collectivités territoriales. Une session parallèle a été organisée à l’intention des enfants en collaboration avec l’UNICEF.
- La consultation nationale a montré que les stratégies sectorielles au Maroc ont déjà inscrits nombre d’Objectifs et cibles de l’Agenda 2030.

Lignes forces de la mise en œuvre des ODD

1ère ligne d’action : l’élargissement du processus d’appropriation des ODD

-Consultation et implication de toutes parties prenantes (Gouvernement, Citoyens, société civile et secteur privé) dans la définition des priorités nationales et la mise en œuvre des ODD.
- Territorialisation des politiques publiques en matière des ODD.
-Renforcement des capacités du personnel des administrations publiques et des collectivités territoriales pour la mise en œuvre des ODD.

2ème ligne d’action : la mise en cohérence des ODD avec les priorités nationales

- La Maroc inscrit la mise en œuvre des ODD dans le cadre référentiel économique et sociétal consacré par la Constitution de 2011, le nouveau cadre de la régionalisation avancée et des réformes entreprises depuis 2000, qui est basé sur une gestion démocratique des politiques publiques et
- Un travail d’analyse sera nécessaire des stratégies nationales de développement en vue de veiller à l’alignement stratégiques des ODD sur ces stratégies de manière à tenir compte des priorités nationales.
- Imprimer la durabilité dans le modèle économique national et faire ressortir les interconnections et les synergies.

3ème ligne d’action : la maitrise de la coordination des politiques publiques

- Adoption d’une approche sectorielle qui favorise l’intégration et la cohérence entre les politiques sectorielles de développement.
- Les ODD favorisent la multidimensionalité et les partenariats multi-acteurs qui exigent les actions suivantes : d’abord consolider le choix de développement retenu par le Maroc de longue date et la renforcement de la cohérence et de la convergence ; renforcement des mécanismes de coordination entre administrations et capitaliser sur les acquis des outils de planification et de prévision développés par le HCP.

4ème ligne d’action : le système d’information statistique :

- Les indicateurs sont d’une importance cruciale pour la mise en œuvre et le suivi des ODD.
- La Commission des statistiques des Nations Unies a développés 229 indicateurs à cet effet.
- Le système statistique national est en mesure de suivre fournir des indicateur avec un niveau élevé de pertinence.
- Les indicateurs doivent être présentés d’une manière suffisamment simple pour faciliter leur compréhension par le citoyen et leur utilisation par les médias.
- La question de la comparabilité internationale doit être prise en compte dans l’élaboration des indicateurs.

5ème ligne d’action : le suivi et l’évaluation de la mise en œuvre des ODD

- Le défaut de suivi systématique des politiques publiques peut affecter leur crédibilité.
- Le suivi-évaluation pourrait prévenir ou corriger les effets des contraintes financières ou institutionnelles insuffisamment appréhendées.
- Il s’agit de renforcer le dispositif opérationnel de suivi-évaluation mis en place pour les OMD à travers l’amélioration de la cohérence et de la convergence des politiques publiques.
- Disposer d’un outil technique de modélisation pour étudier la cohérence des politiques publiques et leur évolution à l’horizon de 2030.

6ème ligne d’action : le financement

-Le financement un aspect important de la mise en œuvre des ODD.
- Le paradigme fondé exclusivement sur l’aide publique au développement a marqué ses limites, étant donné que l’aide déboursée jusqu’à présent sera incapables de couvrir les besoins de financement des ODD, et il est n nécessaire de s’ouvrir sur les autres sources comme le secteur privé, le financement innovant le partenariat public-privé.
- La Maroc mettra à profit ses expériences réussies en matière de partenariat public-privé utilisé dans le cadre de l’INDH ou la dynamique de la fondation pour la mobilisation des ressources nationales et étrangères.
Prochaines étapes :
-Un travail de raffinement de la consultation nationale est nécessaire à l’avenir notamment en matière de renforcement du dialogue avec toutes les parties prenantes.
- Une évaluation sera effectuée dans le 2 ans à venir, suivie de rapports périodiques sur la réalisation des ODD.
Focal point
Ms. Rajae Chafil
Director for Observation
Studies and Planning at the Ministry of Environment
Documents & Reports

National Reports

National SD Strategy
Report Topics covered Process
2003 Status Report

National Indicators of SD
Report Topics covered Process
2007 Indicators Profile
2003 Status Report

Partnerships & Commitments
The below is a listing of all partnership initiatives and voluntary commitments where Morocco is listed as a partner or lead entity in the Partnerships for SDGs online platform
Climate and Clean Air Coalition (CCAC)

The best opportunity to slow the rate of near-term warming globally and in sensitive regions such as the Arctic is by cutting emissions of short-lived climate pollutants (SLCPs) – most notably methane, black carbon and some hydrofluorocarbons (HFCs). Widespread reductions, which complement the need for aggressive global action on carbon dioxide, contribute significantly to the goal of limiting warming to less than two degrees. Reducing SLCPs can also advance national priorities such as protecting air quality and public health, promoting food security, enhancing energy efficiency, and allevi...[more]

Partners
111 Partners, 50 State and REIO, 16 IGO and 45 NGO partners (as of April 2016). Full list: http://ccacoalition.org/en/partners
Action Network
Sustainable Development Goals
Global Partnership for Sustainable Tourism

The Global Partnership for Sustainable Tourism is an organizational network of tourism stakeholders of the public and private sectors, non-profits, UN agencies and programmes, international organizations and academic institutions. Partner organizations share the common vision and understanding of the goal of "sustainable tourism" and collaborate internationally, regionally or nationally to transform tourism globally. The mission is to transform the way tourism is done worldwide by building partnerships to support the implementation of sustainable tourism practices at destinations through adop...[more]

Partners
United Nation Environment Programme (UNEP), Ministry of Tourism of the Republic of Croatia, the Government of France, Ministry of Tourism of the Kingdom of Morocco, Ministry of Environment of the Republic of Korea, the Travel Foundation, World Travel and Tourism Council (WTTC), United Nations Industrial Development Organization (UNIDO), Organization for Economic Cooperation and Development (OECD)...[more]
Action Network
Sustainable Development Goals
IHO Hydrography Capacity Building Programme for Coastal States

The IHO capacity building programme seeks to assess and advise on how countries can best meet their international obligations and serve their own best interests by providing appropriate hydrographic and nautical charting services. Such services directly support safety of navigation, safety of life at sea, efficient sea transportation and the wider use of the seas and oceans in a sustainable way, including the protection of the marine environment, coastal zone management, fishing, marine resource exploration and exploitation, maritime boundary delimitation, maritime defence and security, and o...[more]

Partners
International Hydrographic Organization (IGO); 87 IHO Member States (Governments); International Maritime Organization (UN); World Meteorological Organization (UN); International Association of Marine Aids to Navigation and Lighthouse Authorities (NGO)
Action Network
Sustainable Development Goals
Mediterranean Water Knowledge Platform

The establishment of a Mediterranean Water Knowledge Platform is a prerequisite to the development of sustainable policies for integrated water resources management and climate change adaptation. It aims to provide a common basis for the development of national water information systems in four pilot countries, and to deliver an assessment of water resources management and use (i.e., drafting of a white paper) by collecting and exploiting data of these systems. It will allow for an evaluation of best practices, joint management of transboundary resources, and follow-up on regional or sub-regio...[more]

Partners
* International Office for Water * Institut Méditerranéen de l'Eau * Euro-Mediterranean Water Information System (EMWIS) * Mediterranean Network of Basin Organisations * United Nations Environmental Programme Mediterranean Action Plan (UNEP-MAP) * Arab League Center for Water * Ministry of Water and Irrigation (Jordan) * Ministry of Energy and Water (Lebanon) * Ministry of Energy, Mines,...[more]
Action Network
Sustainable Development Goals
Statements
19 Jul 2017
6 Jun 2017
19 Jul 2016
21 Jun 2012
7 May 2010
7 May 2010
6 May 2010
5 May 2010
3 May 2010
13 May 2008
12 May 2008
9 May 2008
7 May 2008
7 May 2008
7 May 2008
6 May 2008
5 May 2008
5 May 2006
4 May 2006
2 May 2006
11 Apr 2005
19 Apr 2004
2 Sep 2002
United Nations